12339356_10153204463356603_1340560140909144876_o

Avant que le brouillard fasse son entrée du côté d’Orléans, le début de soirée s’est glissé avec délicatesse du côté de l’Astrolabe. D’un côté, la dernière date de l’année pour Superpoze et de l’autre le début pour Les Gordon, avant un projet inédit en février pour la Route Du Rock édition hiver. Pas le temps de digérer correctement un Kebab, ici on démarre à l’heure et c’est avec précision donc que Les Gordon a commencé cette soirée.

Dernière signature du petit (mais grand par sa durée) renard de chez Kitsuné, c’était avec le sourire dans le Club et avec une configuration assez simpliste que l’artiste a légèrement fait bouger les têtes des gens. Un dossier de presse classique pourrait dire que sa musique est pastorale ou Chill avec des voix Folk & R’n’B découpées comme un enfant qui découvre pour la première fois un Ordi Baby. Alors, okay c’est ludique mais sa musique possède une limite dans sa composition facile, proche de la paresse artistique.

Aucune singularité n’agite sa musique, proche parfois d’une kermesse entre tradition et modernité. Alors qu’il façonne des influences qui vont de Radiohead à Bibio, on se demande du coup si sa musique n’est pas une arnaque ou une erreur qui disparaîtra dans le temps, car quand on discute avec lui, on se demande pourquoi sa musique est aussi passive alors qu’il possède des goûts surs. Une saveur antithèse quoi !

En ce qui concerne Superpoze, après avoir visionnée sa création musicale accompagné de Dream Koala et Code lors des Transmusicales de Rennes cett année, l’impatience fut forte pour cette date à l’Astrolabe afin de pouvoir rentrer dans l’univers de ce jeune prodige. Cela ne fut pas une surprise, mais plutôt un enchaînement de sons et lumières bien maîtrisées, nous projetant dans une aire glacière où la musique serait une religion.

Un mélange de sonorités froides et puissantes associés à des phases plus smoothie nous rappelant nos soirées chaudes accompagnées de Mr Georges. L’auteur prépare pour bientôt la musique d’un documentaire, ce qui fait de lui un diamant fin de la musique électronique Française. Au final une soirée bien équilibrée avec les inter-plateaux gérer par DJ Vivi, faisant bouger le public all night long. Dehors, le brouillard s’élève, il est tôt, mais temps de rentrer.

SUPERPOZE sur le net

Facebook // Twitter // Soundcloud

LES GORDON sur le net

Facebook // Twitter // Soundcloud

Photo : Yvain Michaud – Alice Grégoire

A propos de l'auteur

Chef de bord

Chef de meute. Tu me trouveras quelques part entre Bordeaux, Poitiers et La Rochelle, soit dans un festival ou dans une salle de concert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.