Plus habitués à fréquenter le bateau pour y taper du pied, on s’est rendu samedi soir dans la cale bordelaise pour y voir les gars de Onyx. Les New Yorkais ont fait exploser l’Iboat à grands coups de « FUCK THAT SHIT ».

Condensé dans la cale du bateau, on a pris une sacrée claque tout droit venue du Queens. Pendant que nos amis de Banzai Lab, s’occupaient de la partie supérieur du bateau en proposant un très agréable Apéroboat alternant entre sonorité hip-hop et exposition de toiles lumineuses de Asry Art, la chaleur commençait, elle, à monter. C’était bien dans la cale du bateau que le brasier allait se mettre à crépiter !

IMG_9627-1

Malgré l’annulation de Snake The Ripper et Jaclyn Gee, le début de soirée orchestré par Argo a très certainement ravi le public de connaisseurs venu s’amasser dans la cale. A base de bons gros classiques du hip-hop East Coast comme le morceau de  Lords Of The Underground « Chief Rocka » , il n’en fallait pas moins pour que l’Iboat se remplissent.

Puis viens le moment tant attendu, après un échauffement en bonne et due forme avec Dj Illegal du groupe Snowgoons qui impose quelques classiques comme Groupe Home, Busta Rythmes ou encore le fameux Shook One sur lequel les 2 MC débarqueront. Doudounes et sweats vissés sur les épaules, Jordans aux pieds pour etre à l’aise. Le combo est parfait.

IMG_9682-1-2

Des sweats qui ne mettront pas longtemps avant de tomber vu l’augmentation de la chaleur après le début du show. Une énergie de dingue, pour des mecs de plus de quarante ans. Un rap hardcore, bien violent, distillé par Sticky Fingaz et Freddro Star dont l’énergie est plus que communicative, en atteste les réactions du public qui réagi au moindre slogan et le reprend avec force. La symbiose est parfaite entre anciens et nouveaux amateurs de hip-hop pour une ambiance bouillante de chez bouillante.

IMG_9698-1

Puis viendra le fameux hit « Slam » scandé en coeur par une foule en ébullition. Les « SLAM SLAM » repris à tue-tête plonge le bateau dans une réelle hystérie. 2 heures de concert et un discours hommage à quelques rappeurs (Big L, Nate Dogg, ODB..), la claque infligée par Onyx nous a franchement persuadés qu’on était au beau milieu du Queens. Si la hauteur de plafond n’a peut-être pas permis à tous les spectateurs venus de voir les artistes, la chaleur et la proximité avec les rappeurs a littéralement transcendé le public.

Quelque peu fatigués avant le concert, Onyx nous a fait l’effet d’un beau gros shooter d’absinthe en guise de réveil . Remercions de la même manière que Sticky Fingaz et Freddro Star dans leur franglais impeccable  » Merci fucking beaucoup » pour ce show tout droit venu de NYC.

ONYX SUR LE NET

Facebook // Site // Twitter // Instagram

A propos de l'auteur

Rédacteur Musique électroniques - Hip/hop

Amateur de rhum et de synthé, ce que je préfère malgré tout c'est taper du pied et mater la NBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.