On le sait aujourd’hui, Rone s’impose depuis deux ou trois ans comme l’une des figures emblématiques de la musique électronique Française. Son dernier album « Créatures » est sorti l’an passé, et a été suivi d’une grande tournée de concerts et de festivals, dont le très remarqué (et phénoménal) Olympia le 30 octobre.

Rone, Erwan Castex de son vrai nom, ne s’arrête jamais. Quand il ne sillonne pas les routes, le producteur travaille d’arrache pied sur ses morceaux, qu’ils soient pour lui ou pour les autres : dernièrement, l’artiste a contribué à la création de la bande originale du court-métrage I, Philip, tourné en 3D et 360°.

12790899_10153679400853423_1615106051087983522_n

Annoncé depuis quelques semaines déjà, Vood(oo) sort donc aujourd’hui, avec en guise de visuel, comme toujours, sa ribambelle de petites créatures mystérieuses. Les quatre titres sont, un à un, des sortes de petits poèmes musicaux. Le voyage commence avec « Etc », un morceau aux allures futuristes, nous emmenant dans un autre univers, avec des montées comme on les aime : on se croirait à bord d’une soucoupe volante explorant l’espace. Les quelques notes de piano viennent se mêler aux sons électroniques que l’artiste gère si bien, tout en douceur. On verrait presque ses fameuses petites créatures surgir de nulle part, dans le noir le plus profond, au beau milieu des astres et des galaxies. « Dolls » quant à lui est le tout premier extrait de l’EP, sorti il y a quelques jours.

Le voyage continue dans sa lancée, toujours dans le même univers, mélancolique et mystérieux. « Pankot » lui, a des airs d’épopée, de marche royale, d’ascension. Puis l’on finit avec « Vood(oo) », superbe morceau en crescendo, puissant, aux basses fracassantes, qui termine l’EP sur un air d’infini, comme si Rone voulait que jamais ce voyage ne s’arrête.

Finalement, l’EP tout entier est un voyage. Ce sont 17 minutes de transe, d’extase, d’onirisme, d’émerveillement, bref : Rone nous envoûte encore une fois avec une oeuvre qui traversera les années et qui ne s’arrêtera pas de nous mettre des étoiles dans les yeux, prêt à conquérir la galaxie pour ses nouveaux lives.

RONE SUR LE NET

Facebook // Soundcloud // Twitter

A noter : Rone sera prochainement au Festival 7ème Vague à Brétignolles-sur-Mer (6 mai), et au Festival Art Rock à St-Brieuc (14 mai).

A propos de l'auteur

Rédactrice Musique

Passionnée de cultures électroniques et d’arts numériques, je tape du pied tous les week-ends sur du boom boom endiablé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.