3ème jour, la fatigue se fait ressentir mais l’intensité ne faiblit pas. Au contraire, le nombre de festivaliers augmente de jour en jour. Hier soir c’est plus de 50 000 personnes qui se sont entassées dans l’enceinte du festival. Une foule impressionnante, notamment sur l’incroyable scène techno à ciel ouvert.

Encore une journée placée sous le signe de l’éclectisme. Hip-Hop, Reggae, Dub, Pop, et surtout une soirée techno qui s’annoncera mémorable.

Nous avons commencé la journée avec Alkpote, l’un des fondateurs du label Néochrome. Actif sur la scène hip hop depuis 15 ans, il a présenté les titres emblématiques de son nouvel album et nous a régalé avec le morceau « Nouvelle Paire ». Sur la Last Arena, nous avons eu le plaisir d’assister au projet inédit de Manu Digital accompagné de trois chanteurs, venant de 3 pays différents : Taiwan MC pour la France, Solo Banton pour l’Angleterre, et Queen Omega pour Trinidad et Tobago. Good Vibes

C’est ensuite vers la pop sensuelle du groupe HER que nous nous sommes dirigés. Malgré un chanteur malade, le groupe et notamment le bassiste ont transmis une énergie folle à la foule. Une pause à la limite d’être sexuelle (en témoigne les deux soutiens-gorge envoyés sur scène) avant le concert de Nas, l’une des plus grosses têtes d’affiches du festival.

20117489_10213401345650091_1455365651_n

Un show parfaitement orchestré, le rappeur quadragénaire a enchaîné les classiques, de Get Down en passant par I Can, sans oublier The Message. Grosse séquence émotion quand le beat de Shook One a retenti dans la plaine de Dour. Hommage à Prodigy, suivi quelques minutes plus tard d’un autre hommage, cette fois-ci à Bob Marley. Imaginez-vous 30000 personnes reprendre One Love, chair de poule assurée.

Ensuite c’est le moment pour nous de prendre un aller simple pour l’espace, direction la Scène RedBull pour une soirée techno au line-up de rêve.

20117575_10213401345490087_593474601_n

18h30-Apollonia nous offre un set minimale house et techno. Il fallait vraiment se plonger dans ce Dj set de trois heures pour en apprécier la diversité et la profondeur. Dan Ghenacia, Shonky, Dyed Soundorom ont parfaitement maîtrisé la scène et chauffé la foule avant le marathon techno qui se profilait devant nous.

21h30-Amelie Lens. Les festivaliers filent en nombre, formant ainsi une impressionnante marée humaine qui s’amasse sur le dancefloor de la scène RedBull. On avait déjà pu le remarquer pour « Bruxelles Arrive », dès qu’un artiste belge se produit sur une des scènes de Dour, le public répond présent pour supporter les couleurs nationales.

23h/3h30: Sam Paganini, Blawan, Nina Kravitz. La scène prend alors son allure de vaisseau spatial. Les jeux de lumières sont irréels. Les gros drops de Paganini, la techno brutale de Blawan, la techno rapide et sensuelle de Nina Kraviz ont transporté les 25000 festivaliers présents sur ce dancefloor géant.

En quittant cette scène, nous avons eu l’impression de quitter une sorte de monde parallèle. Difficile de se rendre compte à quel point l’endroit est impressionnant. On vous laisse juger avec ce magnifique closing de Nina Kraviz.

Avant de retrouver notre matelas chéri, les plus courageux passent voir Panda Dub. 2ème closing à retenir de la soirée, Dub Techno, ambiance de fou et finish avec une track sortie en collab’ avec Tetra Hydro k.

4ème jour en vue, le repos va s’imposer pour pouvoir tenir. Nous passerons ce samedi avec De La Soul, Phoenix, Meute, Rone, AZF, Stand High Patrol ou encore Moa Anbessa.

Crédit Photo : Urban Mythology 

A propos de l'auteur

Chef de bord

Chef de meute. Tu me trouveras quelques part entre Bordeaux, Poitiers et La Rochelle, soit dans un festival ou dans une salle de concert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.