Lors de son passage au Dour Festival, Manu Digital a proposé un projet inédit en invitant 3 artistes sur scène. Il en a profité pour nous expliquer la naissance de son projet mais aussi pour parler de sa relation avec sa communauté et puis bien évidemment de sa musique. Lecture.

Salut Manu ! Aujourd’hui tu joues sur la scène principale du Dour Festival, quel a été ta réaction quand tu as su que tu te produirais sur la Main Stage ?

C’était une superbe nouvelle. J’ai lancé le projet « ManuDigital » il y a un an et demi maintenant. Avant je « louais » mes services à d’autres artistes donc j’étais plus celui qui accompagne les chanteurs.

La première année de mon projet Manudigital j’ai pu avoir le plaisir de jouer sur l’une des scène du Dour Festival dans la Jupiler BoomBox. Quand ils m’ont rappelé en 2017 pour venir sur la « Main Stage » cette année, cela m’a touché et cela m’a aussi rassuré dans mes choix. C’est toujours plaisant de savoir qu’un festival comme Dour, m’aide à porter mon projet et à m’accompagner dans son développement. Car c’est grâce au festival  mais surtout aux gens qui me suivent que je peux jouer sur des scènes tels que celle où je joue ce soir !

Tu parles des gens qui te suivent. Tu es très présent sur les réseaux sociaux. Comment tu interagis avec ta communauté ?

Je fais parti des artistes qui évoluent énormément avec internet. C’est vrai qu’internet est une part entière de ma musique. C’est pas La Musique, internet et les gens, c’est juste une seule entité avec la musique, le public et internet. Avec internet on peut vraiment toucher des gens du monde entier et c’est très important pour moi. Je fais souvent des petits projets sur internet entre les sessions « Digital Session », « Inna Mi Room » ou encore « Back Inna Days ».  Je trouve toujours des petits noms à ses sessions qui ont toutes les mêmes fils conducteurs. J’essaies d’alimenter les réseaux avec au moins 1 vidéo par semaine. C’est grâce aux gens qui suivent ma page sur internet que je peux me produire un peu partout..

Quand tu alimentes tes réseaux, tu ne fais pas que poster des morceaux de ton album ou des sessions avec des artistes, tu hésite pas à proposer des projets « One Shot ». 

Oui exactement, ce qui est bien avec les one shot, c’est sans filtre et les gens me voit tel que je suis tout simplement. Ils se rendent compte qu’il n’y a pas de réflexion ou très peu derrière, les gens apprécient le côté vivant sans montage et sans quelques chose de sur-fait. Juste un moment musical brut tel qu’il est !

Tu fais aussi des FAQ assez souvent sur ta page, ça se passe comment ?

Oui,  c’est important pour moi d’échanger avec le public avec un jeu de question/réponse. C’est assez impressionnant d’être derrière sa webcam et de savoir que des milliers de gens te regardent et qui te posent des questions à une vitesse folle.

Quelles sont les questions qui reviennent le plus lors de tes FAQ ?

Alors il y a des questions assez simple, du genre « Quand est ce que tu viens dans notre ville etc.. » ou bien des questions plus « geek » sur l’aspect matériel. En fait du coup dans mon public je me rends compte qu’il y a vraiment 2 types de personnes. Ceux qui écoutent tout simplement la musique et qui profite et de l’autre côté ceux qui sont producteur/chanteur ou qui commencent dans la production et qui veulent des conseils ou des références de matériel..

Tu arrives un peu à « Analyser » ton public ?

C’est un grand melting pot avec pleins de gens qui sont féderés autour d’une seule chose, la culture reggae. A partir du moment où tu es dedans et où ça te touche peu importe ta personnalité et ton âge pour écouter du Reggae tu sais !  Donc je n’ai pas vraiment de public défini à vrai dire !

Pour Dour tu proposes un peu un projet particulier, peux tu nous en dire plus ?

Habituellement je joue en compagnie de Joseph Cotton et 2 musiciens.  Ce soir pour Dour c’est un peu particulier car je suis avec 1 seul musicien qui est mon batteur, moi sur scène et 3 Mc’s qui vont venir au micro et qui sont Taiwan MC, Queen Omega et Solo Banton. Un show unique !

 

Sinon de ton côté, tu es plus Sound System ou Scène classique ?

Ça m’arrive de plus en plus de jouer en Sound System, de jouer au sol sur un Sound System traditionnel. Mais je n’étais pas très friand au départ car la qualité du son est assez irrégulière, tu peux tomber sur des très bons Sound System bien réglés ou tout à fait le contraire. C’est compliqué de visualiser sa musique sur sound system quand tu as une musique vraiment faite pour le studio. C’est quelque chose que j’appréhendais beaucoup et maintenant j’aime tout autant jouer au sol sur un sound system comme sur une scène.

Pour finir, peux tu nous parler de tes derniers projets et ceux à venir ?

Alors il y a un projet avec Joseph Cotton qui est sorti il y a 4/5 mois avec les 6 morceaux que l’on a enregistré ces 2 dernières années. Sinon je risque de lâcher un EP en free download mélangeant Reggae/Ragga/Drum N Bass quelque chose de bien plus électronique et sinon un projet bien plus reggae et pour finir mon deuxième album qui suivra dans la foulée !

MANUDIGITAL SUR LE NET

Facebook // Soundcloud // Twitter

A propos de l'auteur

Chef de bord

Chef de meute. Tu me trouveras quelques part entre Bordeaux, Poitiers et La Rochelle, soit dans un festival ou dans une salle de concert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.